L'ERGO

Volume 3: Numéro 2: le 21 novembre 2001

Les Jeux Olympiques pour homosexuels?

Je ne comprends pas...

JENNIFER CHUNG

À ce que je sache, les homosexuels désirent le délaissement des préjugés et des injustices que leur sexualité entraîne. On célèbre toujours lorsqu'un couple homosexuel réussit à adopter sans difficultés un enfant, ou des personnes du même sexe sont légalement reconnues comme conjoints. Il y a les marches contre l'homophobie comme le "Gay Parade" à Toronto, des groupes de soutien comme "Young and Proud" récemment lancé par La nouvelle fondation trillium de l'Ontario pour les jeunes de la région et de nombreuses autres organisations qui encouragent le traitement équitable des homosexuels en société et en cour.

C'est donc pour moi une nouvelle surprenante qu'il existe depuis 1982 des Jeux gais...et encore plus étrange, le fait que la popularité et la participation de cet événement n'a cessé de croître au cours de ces dix-neuf années. Les organisateurs annoncent fièrement une participation record de plus de 6 000 athlètes pour les jeux 2002 à Sydney. En 2006, les 7es Jeux gais auront lieu à Montréal.

Comment justifier une activité qui renforce les inégalités sociales qui existent par excellence? Par leur existence même, ces jeux suggèrent que les homosexuels soient incapables de faire compétition avec les autres athlètes, donc, que les homosexuels sont inférieurs. C'est un message qui ne se limite pas à l'athlétisme, et qui est appliqué à la personne homosexuelle en entier et propagé dans la communauté.

Il est certain que l'homosexualité crée des barrières qui sont difficiles à surmonter, mais cela n'empêche pas le développement des habiletés athlétiques de l'individu. Plutôt que d'appuyer leur cause, les Jeux gais ne font qu'offrir une autre occasion pour souligner quelques différences inexistantes entre eux et le restant de la communauté. Aussi bien avoir des Jeux pour personnes aux cheveux roux ou aux yeux verts...


Site web © 2003-2005 , rédacteur 2000-2002.
Articles et réditoriaux © l'auteur respectif. Tous droits réservés. Validé XHTML 1.1.