L'ERGO

Volume 3: Numéro 2: le 21 novembre 2001

Une lettre aux CPOs

ANNE-MARIE LONGPRÉ

OK, le temps est arrivé: on n'est plus des enfants. Nos Barbie et nos G.I. Joe sont dans des boîtes, les bandes dessinées ne sont plus aussi drôles qu'avant et la responsabilité n'est plus un terme étranger. Nous racontons nos souvenirs des années 80 avec un sens de joie utopique, dans le but de retrouver notre enfance, même si c'est juste pour une demi-heure de « Degrassi junior high »... Comment est-ce que c'est possible qu'on sera à l'université l'année prochaine? Qui a décidé de nous laisser commencer à prendre nos propres décisions? Si quelqu'un peut répondre à cette question, laissez-moi savoir pour que je puisse leur prouver que je ne suis pas prête à planifier ma vie: j'ai seulement 18 ans!

L'idée de l'université a toujours été une réalité aux fonds de nos pensées à laquelle nous y avons pensé de temps en temps. Cependant, cette année, c'est une réalité qui nous obsède. As-tu fini ta dissertation à temps pour faire demande d'une bourse? À quelles écoles feras-tu demande? Est-ce que ces écoles t'accepteront? Comment payeras-tu ton université? Ton 62% en français 10e année revient soudainement te hanter, et dormir semble un manque de temps précieux. Tu pourrais être en train d'étudier pour améliorer tes notes.

Les demandes pour l'université sont dues le 30 novembre. Après cela, nous avons quatre mois d'attente avant de savoir si nous avons un futur ou non. Hey, il y a toujours McDonald's, right? Ces quatre mois seront probablement les quatre mois les plus stressants de nos vies. Alors, en honneur de ce stress, j'ai quelques suggestions. Premièrement, évitez d'agir ton âge. Joue du heavy metal au plus haut volume. Casse des bouteilles sur ta tête. Utilise plus de mauvais langage. Passe autant de temps que possible avec tes amis. Prend avantage du « privilège CPO ». L'année prochaine sera le temps de grandir et d'agir comme des adultes. Cette année, c'est le temps de t'amuser et de faire des choses stupides avant de finalement rencontrer l'évasif « vrai monde ». Alors, relaxe, essaye de penser à autres choses et n'oublie pas que tout sera correct... au moins, c'est ça qu'on me dit.


Site web © 2003-2005 , rédacteur 2000-2002.
Articles et réditoriaux © l'auteur respectif. Tous droits réservés. Validé XHTML 1.1.