L'ERGO

Volume 3: Numéro 1: le 11 octobre 2001

La discipline dans les écoles

MATTHEW CLEMENTE

Dans notre école et ailleurs dans la province la discipline implique une retenue, une suspension ou un appel aux parents. Lorsqu'on pense aux punitions corporelles du passé—les tapes sur les doigts et la fustigation (paddling)—on pourrait se considérer chanceux.

Les punitions corporelles restent légales dans 23 états américains et sont une manière commune de maintenir la discipline dans les écoles des états du sud.

Il y eut plusieurs poursuites légales essayant d'abolir la punition corporelle dans les écoles, mais sans succès. En 1977, la Cour suprême américaine a conclu que la fustigation (paddling) n'est ni cruelle ni inhabituelle. Cependant, la même Cour a aboli la punition corporelle dans les prisons et les hôpitaux psychiatriques.

La punition corporelle remonte jusqu'à la Bible ou elle est favorisée dans le livre des Proverbes.

Par contre, plusieurs s'opposent à la punition corporelle. Selon certains, elle encourage la violence chez les enfants. On s'inquiète de la violence à la télévision, mais on fait sa promotion dans les écoles. De plus, elle peut être très pénible, de manière physique tant qu'émotionnelle.

D'autres insistent que la punition corporelle est une punition efficace dans certains cas. Selon eux, la punition corporelle est appropriée comme dernière option.

La punition corporelle reste interdite dans les écoles chez nous depuis longtemps. Mais est-ce une évolution au détriment de la discipline?


Site web © 2003-2005 , rédacteur 2000-2002.
Articles et réditoriaux © l'auteur respectif. Tous droits réservés. Validé XHTML 1.1.