L'ERGO

Volume 2: Numéro 5: le 15 mai 2001

Deux codes vestimentaires

ANNE-MARIE LONGPRÉ

Cette semaine, un nouveau règlement a été mit en vigueur, concernant les bandanas. Le règlement, tel que renforcé, dit que les filles peuvent porter les bandanas mais les garçons le sont défendus.

Ce jugement me frustre car il ne fait rien que faire la propagande des préjugés. Il déclare que c'est correct pour les filles car c'est la mode. Aussi, il semble n'avoir rien de menaçant du côté des filles; même, un rôle de soumission y est impliqué.

Cependant, il est jugé qu'une bandana sur un garçon annonce la violence et des liaisons à la culture de gang. Ceci place un faux jugement sur des garçons innocents qui veulent seulement enlever les cheveux de leurs yeux.

Le fait que l'école renforce ce règlement démontre qu'elle supporte de tels préjugés. Encore plus, elle aide à les propager.

Ce n'est pas à disputer que nous vivons dans un monde sexiste, mais il me semble qu'une école ne devrait pas ajouter aux injustices. Et c'est une grave injustice qu'on peint comme criminels des jeunes innocents, tout à cause d'un morceau de linge.


Site web © 2003-2005 , rédacteur 2000-2002.
Articles et réditoriaux © l'auteur respectif. Tous droits réservés. Validé XHTML 1.1.