L'ERGO

Volume 1: Numéro 4: le 17 avril 2000

Où sont les droits de l'élève?

« L'aigle idéal respecte sa parole. Il est franc et n'a pas peur de s'exprimer. »

Une représentation avec justice par l'Assemblée Générale élue démocratiquement par les élèves l'Essor.

MATTHEW CLEMENTE,
MINISTRE DES AFFAIRES ACADÉMIQUES

Depuis le début du semestre, l'administration de l'école ferme à clef les portes du réfectoire pendant certaines périodes de la journée, y inclus pendant les changements de cours. Ceci est à la suite de la nouvelle politique d'assiduité adoptée récemment par l'école. Simplement dit, l'administration espère réduire les retards aux cours en éliminant le réfectoire.

Un texte a été révisé en 1996. Ce texte est la Grande Charte de l'École Secondaire l'Essor. Il fut révisé par le Premier Ministre Norman A. Villegas et le Conseil des Élèves avec la coopération du directeur René Godin. La Charte a été adoptée le lundi 5 mai 1997.

L'article no 5 du Livre de Règlements de l'Assemblée Générale des Élèves de l'Essor traite de ce qui se passe présentement avec le réfectoire : « Les élèves ont libre accès au réfectoire.... » Cet article fait partie de la section no 2 de la charte, dite règlements permanents. Bien que le directeur détienne le pouvoir de les modifier, le conseil étudiant n'a eu aucun voix au chapitre.

C'est vrai qu'il existe un problème. Cependant, la décision prise n'est pas la meilleur. Pourquoi punir les justes avec les méchants? Il existe certainement une meilleur solution, si l'administration serait simplement prête à écouter leurs élèves.

Mais avant tout, il faut réaliser que l'Essor est une école comme toute autre. Et comme toute autre école, il existe le problème de retards aux cours. Ce problème existe depuis des années, et il existera pour des années à venir. Rien ne pourra le changer.


Site web © 2003-2005 , rédacteur 2000-2002.
Articles et réditoriaux © l'auteur respectif. Tous droits réservés. Validé XHTML 1.1.